Essai en vol du Broussard


Retour au parking

Pendant le roulage, le siège est relevé. Poser un "Broussard" chargé est plus facile, mais même à vide, un atterrissage trois points sans rebonds est parfaitement possible.... C'est autant une question de chance que de savoir faire, à mon avis. Mais quelle belle satisfaction que de le réussir! Le problème du "Broussard" vient aussi de son train d'atterrissage dont les jambes sont composées de deux lames d'acier qui font un ressort très efficace : ils amortissent très bien mais restituent aussitôt l'énergie emmagasinée! Le truc du filet de gaz jusqu'au dernier moment permet d'amener l'avion plus doucement au contact du sol, et de réduire ainsi le risque de rebond. Ca marche... mais une fois de plus, à la condition que le pilote soit bien entraîné, puisse ressentir parfaitement les réactions de sa machine. L'atterrissage par vent de travers ne pose pas de gros problèmes, sauf quand un vent assez fort souffle de la droite parce que la jambe droite du pilote, coincée par la roue du trim, empêche d'incliner le manche à fond de ce côté.

Au retour vers le parking, les particularités du "Broussard" sont l'ouverture des volets de capot en grand, puis, à 1700 tours, le passage de l'hélice au plein grand pas. Le régime est ramené à 800 tours pendant le temps qu'il faut pour laisser les températures s'équilibrer. Ensuite, saisir les deux manettes de gaz et de mélange pour les ramener ensemble en arrière. La manette de mélange ainsi mise sur étouffoir, le moteur doit s'arrêter tout seul... Couper les contacts, couper l'électricité, fermer les robinets d'huile et d'essence... Quand le moteur a refroidi, le pilote doit revenir vers son avion, remettre le contact électrique et fermer les volets de capot. Le "Broussard" est le prototype de l'avion qu'il faut pratiquer régulièrement pour bien le maîtriser. Pour un pilote privé comme moi, c'est un avion à prendre très au sérieux parce qu'il ne tolère pas les compromis. Il m'a obligé à oublier ce que j'ai appris en aéro-club, et m'a permis de passer au stade supérieur. Il a été conçu pour un usage bien précis -les liaisons et le transport en tout terrain - et pour certains pilotes bien entraînés.

Mais je commence à comprendre ceux qui en raffolent... Ce sont ceux qui ont su le mater.

RD


  www.mh-1521.fr | admin 

















Page générée en 0.017387 secondes