Le Journal de bord du Max Holste MH-1521


Clapet d'injection - Durite - Injecteurs

le 28 décembre 2006


Les militaires faisaient un point fixe d'entretien hebdomadaire de 20 minutes (Un bon 50 litres d'essence !). Le prix de l'Avgas étant ce qu'il est, ce point fixe est devenu mensuel pour le 240.

Et le 28/12/2006 - impossible de démarrer.

Recherche de panne
Pour démarrer, le moteur en étoile Pratt & Whitney a besoin d'être gavé en essence. En dérivation du circuit carburant, mis en pression par la pompe électrique, un clapet alimente un injecteur sur chacun des 5 cylindres supérieurs. Je vous invite à lire l'essai en vol de Raymond DELAUNAY, qui explique bien le démarrage du Broussard.

Un bon moyen de contrôle des injections est la chute de la pression d'essence lorsque l'on actionne la commande d'injection. Ce jour là, la pression ne chute pas.

Tout le circuit d'injection est vérifié : bouton de commande, clapet, tuyauteries : RAS. Donc les injecteurs sont en cause.
Leur dépose met en évidence trois injecteurs colmatés (sur 5 !) Comment déboucher ces minuscules trous ?? Dégrippant, fil d'acier, rien n'y fait.
Un heureux hasard a fait que le filetage de sortie des injecteurs est le même que celui de ma pompe à graisse !! Laquelle pompe, en poussant vigoureusement de la graisse (aviation tout de même !) à contre courant dans l'injecteur, débouche le tout en un clin d'œil. Ouf, car ces injecteurs sont pour ainsi dire introuvables en France.

Pompe sur marche, hélice sur grand pas, 2 cm de gaz, injections, démarreur, 4 pales, magnétos sur les deux... et le moteur démarre. (Yeeesss !).
  www.mh-1521.fr | admin 

















Page générée en 0.026162 secondes