Le Journal de bord du Max Holste MH-1521


Visite annuelle

Du 18 février 2007 au 23 mars 2007









Gros programme en perspective :

  • Démontage complet de l'ensemble des capots moteur
  • Démontage, décapage et peinture des déflecteurs d'air
  • Démontage des échappements
  • Nettoyage du moteur
  • Changement des bougies
  • Vidange
  • Réparation de la commande de volets de capot
  • Démontage et peinture des volets de capot
  • Remontage et essais au point fixe




  • Démontage complet de l'ensemble des capots moteur

  • Démontage et peinture des déflecteurs d'air
    Avec la chaleur et le temps, la peinture noire des déflecteurs d'air s'est écaillée. Tant qu'à déposer ces déflecteurs (C'est une opération longue), un bon décapage et une peinture cuite au four leur a redonné l'aspect du neuf.

  • Démontage des échappements
    Comme précédemment, avec le temps et la chaleur, la visserie des échappements s'oxyde et prend du jeu. Avec démontage complet, décalaminage, remplacement des joints, et remontage avec de la visserie neuve, les échappements du Broussard reprennent leur aspect d'origine.

  • Nettoyage du moteur
    En fonctionnement, de l'huile suinte, se dépose et brûle sur certaines parties du compartiment moteur. Ce qui donne l'aspect noir et repoussant que l'on peut voir sur les premières photos.
    Heureusement, l'homme moderne a inventé le Décap'Four, et ça marche du tonnerre même avec les Pratt & Whitney, la preuve! (Attention il faut aussi beaucoup d'huile de coude !)

  • Changement des bougies
    Pour les bougies avant, c'est d'une simplicité enfantine. Mais pour accéder aux bougies arrière, de nombreux éléments doivent être déposés : volets de capot, couronne, déflecteurs d'air, voire échappements. Une grosse journée de travail et des mains de fée pour ces neuf bougies !
    Chacun des neuf cylindres du Moteur Pratt&Whitney R-985 qui équipe le Broussard est doté de deux bougies (comme tous les moteurs à pistons pour avion) : 18 bougies ! (Je n'ose imaginer le travail sur un R-4360 avec ses 28 cylindres !!! Voir la galerie photos) .

  • Vidange
    Le moteur en avait besoin. Si cette opération reste assez simple, la quantité est inhabituelle (36 litres d'huile minérale M100 !). Pour être complète, cette vidange doit s'accompagner de la vidange des puisards, du filtre principal (oil screen) et du radiateur d'huile.

  • Réparation de la commande de volets de capot
    C'est le point faible de tous les Broussard. Le Broussard dispose de volets de capot mobiles dont le moteur électrique est fragile.
    Lorsque le Broussard vole ou stationne sous la pluie, de l'eau peut passer dans les flexibles de commande et remplir le carter du moteur électrique, ce qui peut rapidement endommager le mécanisme et le moteur lui-même (Vous l'avez déjà noté, les pièces sont rares et chères…).

    La commande des volets du 240 était bloquée à froid, et se débloquait progressivement à chaud, mais sans jamais récupérer le débattement complet.
    Le démontage complet de l'ensemble a permis de dégripper les flexibles sous gaine (simple comme un câble de vélo), nettoyer les mécanismes, régler, graisser, et le Broussard a retrouvé les capots de sa jeunesse !

  • Démontage et peinture des volets de capot
    Ce n'est que le début d'une nouvelle jeunesse pour le 240 qui doit retrouver d'ici quelques mois les couleurs qu'il portait sous les drapeaux… Une touche d'essai a été faite sur les volets de capot, plutôt réussie, qui sera étendue au capot moteur, puis au dessous de fuselage et plus encore. A suivre sur 240.mh-1521.fr !

  • Remontage et essais au point fixe
    Il tourne comme une horloge!

  •   www.mh-1521.fr | admin 

















    Page générée en 0.137319 secondes