Le Journal de bord du Max Holste MH-1521


Convoyage à l'atelier : Joigny !

par Jean-Michel mars à juin 2009




















Dimanche 22 mars, par une météo disons... moyenne évoluant vers franchement pas terrible, le Broussard F-BNDD a momentanément quitté son port d'attache pour se rendre à Joigny, lieu de la poursuite de sa rénovation. Nicolas, à bord du DR400 F-GYPR "chaperonnait" le Broussard qui est arrivé à bon port en début d'après midi.

 

La video ici :

http://240.mh-1521.fr/index.php?part=7&cib=1&rub=1&id=12

 

Mardi 24 mars : préparation des ailes pour la dépose

Avant la dépose des ailes, la dépose des saumons, des bords d'attaque, des ailerons et des volets, des tôles d'emplanture, le débranchement des commandes, des circuits anémométriques et électriques, la vidange des réservoirs d'essence et le débranchement des raccords sont indispensables.

 

Ces opérations ont été réalisées les 23 et 24 mars, et l'outil le plus sollicité a été la visseuse électrique : près de 600 vis à retirer !

 

Les saumons, les bords d'attaque et diverses pièces sont décapées séparément.

 

Dimanche 29 mars : dépose des ailes

C'est à l'aide d'un chariot élévateur que l'avion est tout d'abord mis en ligne de vol, en prenant soin de lester l'arrière du fuselage pour éviter une mise en pylône !

 

Le chariot est positionné sous l'aile, puis les axes sont chassés, les mâts déposés et il ne reste qu'à poser chaque aile sur des tréteaux où elles reposeront pendant le décapage et la peinture.

 

Grâce à une équipe de fidèles fanas, l'opération aura été rondement menée en à peine plus d'une heure.

 

Lundi 30 mars : début du décapage

La première application de décapant a eu lieu ce matin, celui-ci semble très efficace et laisse augurer d'une mise à blanc rapide des ailes et de l'avant du fuselage. A suivre !

 

Vendredi 17 avril : un point sur l'avancement des travaux

Après trois semaines de travail, l'extrados des ailes est à blanc et le fuselage est masqué et partiellement décapé. Les parties déposées (bords d'attaque, gouvernes, karmans) sont repeintes dans les couleurs définitives, tout comme la nombreuse visserie (600 vis environ !).

 

Une opération délicate reste à faire : le retournement des ailes pour procéder au décapage de l'intrados, lequel sera ensuite directement apprêté et peint.

 

Dans l'intervalle, les platines des bouchons de réservoirs d'essence ont été déposées, leurs joints remplacés, et un polissage final donnera une touche personnelle à notre Broussard, seulement visible par les préposés aux pleins !

 

Jeudi 23 avril : le travail sur les petites pièces

Pendant que le décapant travaille seul au hangar (!) les pièces secondaires sont rénovées : c'est le cas des platines des jaugeurs, dont les joints étaient cuits, qui ont été démontées, décapées, leurs joints remplacés et enfin repeintes à neuf. Les portes ont elles aussi subi un décapage en règle et reçu une peinture neuve.

 

Dimanche 3 mai : des avancées spectaculaires

Cette semaine s'achève avec la peinture du toit (blanc mat), des intrados de voilure et des jambes de train. A suivre, les cocardes et le vert sur le fuselage, après le séchage complet du blanc. Les marquages techniques seront aussi appliqués avant le retournement des ailes pour faire l'extrados.

 

8 mai : la journée du jaune

En cette journée particulière, nous entamons la peinture des cocardes d'intrados avec la même méthode que pour le fuselage, c'est à dire le jaune en premier, puis le blanc, le rouge et enfin le bleu. Le marquage technique des trappes de réservoirs est réalisé par la même occasion.

 

Dimanche 10 mai

La peinture touche à sa fin, avec la finition verte du fuselage, le blanc des cocardes et l'enlèvement des masquages des fenêtres et du pare brise.

Le retournement des ailes est prévu samedi 16 mai, pour la dernière ligne droite avant le remontage.

 

Lundi 11 mai

Aujourd'hui, les cocardes d'intrados ont reçu leurs deux dernières couleurs : le rouge, puis le bleu.

D'autres marquages sont réalisés sur le fuselage : les pions et les anneaux de levage sous le fuselage et sur le toit, les cales de mise en ligne de vol sur le flanc droit ont été peints en rouge.

 

Semaine du 17 au 24 mai

Après retournement des ailes, une opération délicate qui nécessite au moins six paires de bras solides, l'extrados est préparé et mis en apprêt.

 

Le lendemain, les emplantures sont recouvertes de blanc (la barre supérieure du "T".

 

Mercredi 20 mai c'est la journée "marquages techniques" : un gros travail de masquage doit être fait, des pochoirs sont positionnés, et plusieurs applications de peinture jaune donneront la touche finale au fuselage et à l'extrados des ailes.

 

Le jaune est aussi utilisé pour les cocardes d'extrados, cerclées par une bande de 3cm de largeur.

 

Le 21 mai les marquages techniques des bords d'attaque sont réalisés à l'aide de pochoirs "maison".

 

Le 22 et le 23 mai, le blanc et le rouge des cocardes est appliqué.

 

Enfin le 24 mai, deux mois jour pour jour après le début des travaux, c'est au tour du bleu qui marque le point final des travaux de peinture de DD! Le masquage est retiré et quelques photos sont faites avant les opérations de mise en croix.

 

Samedi 30 mai

C'est le grand jour ! Ce soir, notre Broussard aura retrouvé son allure d'avion !

 

De bon matin, nous préparons les attaches (nettoyage, graissage), les mâts et leurs fixations, puis le chariot est positionné et l'aile droite est soulevée. Le chariot permet son positionnement avec précision et en toute sécurité. Les broches sont mises en place, puis les mâts, et la même opération est entreprise pour l'aile gauche.

 

2h30 plus tard, les deux ailes sont en place et Nicolas et Thibaut, les visseurs du jour, entreprennent la (longue) repose des bords d'attaque. Pendant ce temps, Jean-Michel s'occupe des commandes de vol et des circuits anémométiques et électriques.

 

A la tombée de la nuit, les fixations d'ailes sont goupillées et la boulonnerie copieusement graissée.

 

A suivre !

 

Dimanche 7 juin

Aujourd'hui, notre Broussard sort enfin du hangar après deux mois de travaux ! Les pleins sont faits, on vérifie l'absence de fuites après avoir mis le circuit d'essence en pression et les derniers karmans sont installés.

 

Brassage, injections, démarreur, magnétos et le Pratt démarre dans un vrombissement qui assourdit les spectateurs présents, pour un point fixe de trente minutes : tous les paramètres sont corrects !

 

De retour au parking après un court roulage, les compressions sont prises et les capots remis en place.

 

Un vol de contrôle est prévu pour samedi prochain, puis une patrouille "photos" pour immortaliser la nouvelle peinture !


  www.mh-1521.fr | admin 

















Page générée en 0.239148 secondes